Cookie Consent by Free Privacy Policy website
Goodmoods

Le mood du

Studio MTX

Tous les mois, Goodmoods va à la rencontre d’un artisan d’art avec Plendi by Vinci Construction, entreprise générale spécialisée dans les réalisations d’exception qui jongle avec les matériaux rares et savoir-faire singuliers.

 

C’est en entamant un virage à 180 degrés dans sa carrière que le destin artistique de Mathieu Bassée est né. Ses débuts, il les fait dans le conseil juridique et fiscal, voguant entre les villes de Lyon puis de New York. Mais rapidement, sa passion pour le design le rattrape. Un domaine qu’il découvre le jour où il contemple pour la première fois l’étonnante brosse à dents Fluocaril dessinée par Philip Starck.

 

Après un passage à l’Ecole normale supérieure de création industrielle (ENSCI), Mathieu Bassée intègre la prestigieuse Maison Hermès au sein du département Maroquinerie. Loin de faire impasse au design, l’univers de la mode lui servira de pont à la réalisation de projets scénographiques. Car pour le designer, chacun de ces deux mondes se répondent. 

 

C’est précisément de cette idée que naît le studio de décoration et d’architecture d’intérieur MTX. Son but ? Concevoir un nouveau type de « broderie architecturale », en passant de l’échelle du vêtement à celle du bâtiment. Découverte de fil en aiguille du designer.

Votre parcours ?  Comment en êtes-vous arrivé à la direction du studio MTX ?

 

« J’ai d’abord commencé à travailler dans le secteur du conseil juridique et fiscal pour une grosse entreprise anglo-saxonne à Lyon puis à New York. C’est dans cette ville que mon envie de faire du design s’est concrétisée. Je suis donc revenu à Paris ou j’ai repris un second cycle d’études à l’École nationale supérieure de création industrielle (ENSCI). Hermès était en partenariat avec l’école et a souhaité que j’intègre la marque en tant que stagiaire. Suite à ça, ils m’ont proposé d’être designer intégré au département maroquinerie. Au fur et à mesure je me suis réorienté vers la scénographie en travaillant pour la manufacture de Sèvres. Et un jour j’ai rencontré l’ancienne directrice de studio MTX qui, après m’avoir prise sous son aile, m’a confié l’entreprise ! »

Studio MTX

C’est quoi le studio MTX ?

Mathieu Bassé © Nicolas Krief

Studio MTX

« C’est un département au sein du brodeur haute couture Montex qui fait partie des maisons d’Arts de Chanel. Avec notre équipe de cœur de cinq personnes, nous créons des projets d’architecture d’intérieur et de décoration inspirés du concept de la broderie. Pas dans son sens traditionnel mais dans cette notion de superposition des matières. On cherche à créer des effets visuels surprenants comme pour un vêtement. »

Studio MTX © Nicolas Krief

Studio MTX © Nicolas Krief

Votre processus créatif ? 

 

« Il y a deux types de processus : la création pure et la création qui répond à une demande d’entreprise. Dans le second cas, on récupère un cahier des charges, celui du client. On doit donc traduire une intention qui n’est pas la nôtre. Dans la création pure, les intentions viennent complètement de moi et peuvent totalement s’inventer. Nos outils pour créer ce sont nos échantillons, nos idées et les logiciels qui permettent de traduire visuellement des projets qui font parfois plusieurs mètres de long. »

Projet en partenariat avec Jouin Manku – crédit photo : Eric Laignel

Les principaux liens entre la mode et l’architecture selon vous ?

Studio MTX © Nicolas Krief

« Il y a les matières textiles en commun, qu’on ne travaille juste pas à la même échelle. Dans le cas de la mode c’est pour la dimension d’un vêtement, chez studio MTX, c’est à l’échelle d’un bâtiment. On retrouve aussi les mêmes besoins pour le vêtement comme pour l’architecture : celui de protéger l’humain dans un premier temps ( des intempéries, du froid etc.) et puis celui de l’ennoblir, de le décorer, de lui donner du pouvoir. Les deux domaines sont des piliers de nos références culturelles. »

Projet en partenariat avec Jouin Manku – crédit photo : Eric Laignel

Projet en partenariat avec Jouin Manku – crédit photo : Eric Laignel

Les prochaines innovations de la broderie architecturale chez studio MTX ? 

 

« Globalement, je pense que les collaborations entre différents métiers et savoir-faire vont être de plus en plus fréquentes. On le voit déjà aujourd’hui. Les métiers manuels rajeunissent et beaucoup ont des idées nouvelles et c’est ce dont a besoin l’artisanat. »

Studio MTX

Vos plus grands défis de tous les jours au studio ? 

 

« Le premier plus gros challenge c’est de ne pas se répéter.  Proposer une combinaison de matière toujours inédite. Le second c’est de réussir à interpréter au mieux les demandes qui nous sont faites par les architectes d’intérieur. Et enfin de réussir à tenir des projets sur la longueur car certains durent parfois plusieurs années.  »  

Studio MTX © Nicolas Krief

Studio MTX © Nicolas Krief

C’est quoi votre Carnet de surface ?

Studio MTX

« C’est une bibliothèque d’une vingtaine de matières qui sert de point de départ aux projets fait en “demi-mesure” . C’est-à-dire que lorsqu’on travaille avec un échantillon du Carnet de surface, l’intention du client doit suivre la structure géométrique de la pièce choisie. Seules les couleurs, finitions et matériaux peuvent varier. »

Studio MTX

Votre dernier projet ?

Salon du Meuble, Milan 2022 – © Andrea Ferrari

Salon du Meuble, Milan 2022 © Andrea Ferrari

« Le dernier projet s’est déroulé à Milan au Salon du Meuble 2022, au sein d’un espace aménagé et pensé par Sé-Collection qui est une maison d’édition de mobilier londonienne. » 

Salon du Meuble, Milan 2022 © Andrea Ferrari

Quelles sont les inspirations liées à ce projet ? 

 

« Le thème de cette année était celui d’un club des années 70. Pour créer une ambiance tamisée, on a donc choisi de redévelopper certains de nos habillages muraux, dans une version seventies en utilisant de l’ultra suède contrecollé sur des panneaux très fins de noyer. On a également réinvesti l’objet iconique de cette époque, la boule à facette, qu’on a conçue via de la découpe laser, de l’assemblage 3D et à la main. » 

Salon du Meuble, Milan 2022 © Andrea Ferrari

Selon vous, qu’est-ce qui a influencé et façonné votre goût ? 

 

« Je pense que ce sont principalement les rencontres. Mon œil continue d’évoluer en permanence, j’ai changé de regard sur certaines choses et je continue encore de le changer. Mais mon goût pour la répétition, la déviation et la géométrie à l’instar des grilles s’est intensément fortifié. J’adore ce principe de matrice dans laquelle évoluerait des “accidents”. »

Studio MTX

Forme, fonction ou fantaisie ?

« C’est assez difficile d’être systématique sur cette question. J’ai d’abord été un fonctionnaliste mais je pense qu’il y a aussi un grand plaisir à l’ornementation. Même l’intention qu’on met dans un objet à vouloir qu’il soit fantaisiste, fonctionnel ou autre, le regard de l’observateur n’y répondra pas forcément. Par exemple, un tel pourra trouver une brosse à dent extrêmement simple esthétique et un autre juste  fonctionnel. »

Vos 3 derniers coups de cœur artistiques ? 

 

« Le film Dune de Denis Villeneuve, sa photographie est incroyable. Le travail de Max Lamb aussi, qui a fait une gamme de briques en céramique avec la manufacture japonaise Kwangho Lee. Et puis, il y aussi le compte Instagram absid.3dm, il fait un travail fascinant de sculpture en impression 3D. »

Max Lamb x Kwangho Lee

Film Dune

absid.3dm

Max Lamb x Kwangho Lee

absid.3dm

Film Dune

@absid.3dm

Max Lamb

Max Lamb

3 pièces design iconiques ?

Philip Starck x Fluocaril

« La brosse à dents que Philip Starck a dessiné pour Fluocaril. C’est l’objet qui m’a vraiment révélé l’existence même du design et du métier de designer. Un pull marin Saint-James et la Villa Malaparte d’Adalberto Libera. »

Philip Starck x Fluocaril

Pull Saint James

Villa Malaparte

3 pièces vintage à chiner ?

« Toutes les pièces vintage de la série Quaderna par Superstudio chez Zanotta, un petit fauteuil en rotin et la lampe Mayday chez Flos. »

Le lieu culturel où vous pourriez retourner chaque semaine ? 

 

« Le MoMA PS1. »

MoMa PS1

L’architecte qui construirait la maison de vos rêves ?

Ludwig Mies van der Rohe

The Snake par Francois Roche

« François Roche ou Ludwig Mies van der Rohe. » 

The Snake par Francois Roche

Ludwig Mies van der Rohe

Tous les mois, Goodmoods va à la rencontre d’un artisan d’art avec Plendi by Vinci Construction, entreprise générale spécialisée dans les réalisations d’exception qui jongle avec les matériaux rares et savoir-faire singuliers.

Chaque semaine, les moods de demain

Découvrez les plus beaux objets, lieux & créations du moment
dans nos moodboards de styles.