Goodmoods

Le mood de

Ronan Bouroullec

Ronan et Erwan Bouroullec, ou le fabuleux destin de deux frangins. L’un est diplômé des Arts-Déco, l’autre de l’École d’arts de Paris Cergy. Les deux sont designers, chercheurs, dessinateurs et originaires de Bretagne. En l’espace de vingt ans, le  tandem a conquis le monde entier, introduit le répertoire des plus grandes maisons de design et investit les plus beaux intérieurs contemporains.

 

Depuis la création de leur studio éponyme en 1999, les deux frères imaginent des pièces aussi fonctionnelles qu’intemporelles. Avec eux les usages changent, la modularité s’exacerbe. Un style reconnaissable entre mille mais pas de domaines de prédilection restreints : des bijoux à l’organisation et à l’architecture spatiales, de l’artisanat à l’échelle industrielle, des dessins aux vidéos et photographies, le duo ne s’arrête jamais. Dernière création en date ? Le nouveau volet de la collection Alcôves chez Vitra. Ronan nous partage leurs inspirations et revient sur les premiers instants de leur studio. Rencontre.

Studio Bouroullec - Photo Élodie Daguin

Qu’est-ce qui a influencé et façonné votre goût ?

 

« J’ai commencé mon métier de manière assez naïve, j’avais de grands classiques en tête comme Starck ou Jean Prouvé mais la diffusion de la connaissance était plus complexe là où j’ai grandi à Quimper. C’était une période intéressante car il y avait tout un imaginaire à construire. »

Le presse-agrumes Juicy Salif (Alessi, 1990) - Starck
Maison Jean Prouvé à Nancy, 1952-1954 © Manuel Bougot
Rombini par le studio Bouroullec pour Mutina

« Je trouve qu’il est difficile de trouver sa position quand l’on a sous les yeux une vague de travaux déjà existants et forcément intéressants. Je chéris cette naïveté et cette inculture. »

Ronan Bouroullec - Vitra
Vase Découpage - Vitra - Bouroullec - 2020

Où trouvez-vous vos inspirations ?

 

« Il n’y a pas de périmètre précis pour trouver l’inspiration, mais des sensations, des souvenirs d’enfance, des voyages… C’est une collection de sentiments, flous et très mélangés. »

Ronan Bouroullec -

Quel est votre processus de création ?
 

 

« Dans un premier temps, il faut que ce soit intéressant puis dans un second temps, quelque chose qui n’ait pas encore existé. Qu’on s’y sente à l’aise et que le confort soit là. Des choses plutôt pragmatiques finalement. »

Quand ont commencé vos recherches sur les bureaux ?

 

« Nous avons commencé à travailler sur le sujet du bureau vraiment au tout début de notre carrière, dans notre petit atelier à Saint-Denis. 

 

Willi Fehlbaum, l’un des fondateurs de Vitra, est venu nous voir à ce moment-là et nous a demandé de réfléchir à l’organisation du travail dans les bureaux. »

Image Archive Vitra - Bouroullec

« Il nous a confronté à cette problématique : comment organiser un espace pour que 10, 100 ou 1000 personnes travaillent sur le même plateau ?

 

La gamme Alcôve éditée par Vitra répond à cette problématique là, elle s’appuie sur la capacité du canapé à compartimenter les espaces ouverts. Le mobilier de bureau devient un élément créateur d’espaces, avec de nombreuses configurations possibles.

Aujourd’hui, cette pandémie nous a poussé vers une direction qui nous semblait déjà évidente il y a 20 ans. On peut travailler chez soi de manière très individuelle sur certains sujets et à d’autres moments il est important de se retrouver au bureau. »

Alcove Plus Vitra - Bouroullec

Vos bureaux à vous ils sont comment ? 

 

« Ce n’est pas vraiment un bureau mais plutôt un atelier avec quelques tables démontées par manque de place, il y a énormément de cartons pour les maquettes.

 

Nous avons une grande coupure au milieu qui nous permet de tester dans l’espace nos pièces et de les voir à distance. »

© Vitre - Bouroullec

Une gamme de couleur fétiche ? 

 

« Je n’en ai pas, pour moi il n’y a pas de mauvaises couleurs si ce n’est leurs mauvais emplois.

 

J’aime les choses qui sont durables, je fais extrêmement attention aux choix des couleurs et à leurs capacité à durer dans le temps. »

Collection Alcova- Bouroullec - WonderGlass

Votre rapport au vintage ?

 

« J’apprécie de plus en plus chiner. J’aime avoir des pièces patinées avec le temps, anciennes mais pas forcément signées. »

« Ensemble » de Ronan et Erwan Bouroullec - « Bloc » (utilisé comme base pour le banc) et « Rombini » © Wallpaper

Forme, fonction ou fantaisie ?

 

« Le design c’est un peu comme la cuisine, on peut faire un plat extraordinaire avec des ingrédients fabuleux mais si on met trop de sel c’est loupé. C’est la même chose pour un objet : la forme doit être parfaite mais si c’est trop lourd, ça ne fonctionne pas. C’est tout une balance qu’il faut trouver. »

Vos processus créatifs pour le design versus le dessin ?

 

« Ça n’a rien à voir, les recherches en design sont réfléchies, elles durent des années. Elles doivent s’argumenter et passent par un long travail en équipe avec des ingénieurs. »

Croquis TV "Serif" pour samsung - Photo Milkdecoration
Studio Bouroullec - Mutina

« Le dessin c’est quelque chose que j’ai toujours fait. Pour moi dessiner c’est jouir d’une grande liberté, quand je pose une feuille de papier je n’ai pas d’idée en tête : c’est une accumulation de traits, une forme qui s’arrondit et qui s’arrête quand elle est juste. »

Ronan Bouroullec
Ronan Bouroullec

Vous avez un médium préféré ?

 

« J’aime beaucoup les feutres en termes de simplicité car les couleurs existent déjà. C’est un médium non réfléchi et très direct à la différence de la peinture où il faut une certaine technicité et préparation. »

C’est comment de travailler en famille ?

© Studio Bouroullec
Ronan & Erwan Bouroullec

« C’est comme un vieux couple, cela fait 20 ans que ça tient maintenant. On a longtemps partagé la même table, puis la même salle…

 

Aujourd’hui, il y a énormément de sujets et nous avons chacun nos domaines de prédilection. Pour ma part c’est une relation passionnelle avec la forme des objets, autant d’un point de vue artisanal que technique. Erwan, lui, est plus concentré sur des sujets liés à la mécanique et à l’électronique. Nous n’échangeons plus en permanence car les sujets sont séparés, nous avons nos propres terrains d’expression et de réflexion. »

Moodletter

Recevez chaque jeudi dans votre boite mail les tendances, prescripteurs et styles dans l'air du temps !