Cookie Consent by Free Privacy Policy website
Goodmoods

Le mood de

Porky Hefer

C’est depuis son salon baigné par le soleil de la Drôme que Porky Hefer se raconte : enfance au milieu de la faune et de la flore Africaine, visite aux quatres coins du monde… Cet éternel voyageur, célèbre pour son style entre fantaisie et brutalisme, s’est fait connaître pour ses créations, parfois véritables imitations de la nature.

 

À l’instar de ses nids à taille humaine (pouvant accueillir jusqu’à quatres personnes) ou encore son élaboration de la résidence privée The Nest, récompensée en 2019 par le Wallpaper Award Design. Car chez le designer sud-africain, chaque inspiration se puise dans l’environnement à l’état sauvage. Son dernier projet en date, une collaboration avec le DJ et artiste Mo Landi, fait à nouveau écho à ses sujets de prédilection : la nature, les frontières et le mouvement. 

 

Rencontre d’un designer à l’état brut.

Quel jour et quelle heure est-il ? Que faites-vous habituellement à ce moment de la semaine?

 

« Dimanche, tard dans la matinée. Je suis assis dans mon salon baigné par le soleil admirant une vue incroyable sur le Rhône ou je regarde les bateaux passer. J’envoie des courriels entre deux croquis. »

Le projet qui vous occupe le plus en ce moment ? 

 

« On m’a proposé d’exposer quelques pièces au Musée d’Art Moderne Contemporain de Saint-Étienne en France. C’est un grand musée avec une collection fantastique. »

MOLECULE par Porky Hefer
Monstera Deliciosa par Porky Hefer

Quels sont les inspirations de ce projet ? 

 

« L’exposition organisée par Mo Laudi s’intitule Globalisto, A philosophy in Flux. Elle s’interroge sur la manière dont nous pouvons repenser un monde sans frontières d’un point de vue panafricain. Une nouvelle vision englobant la spiritualité, la nature, la société et la technologie. Je me suis inspiré de la migration des oiseaux, qui voyagent sans cesse à travers les frontières pour mes œuvres. »

Un matériau récemment utilisé ? 

 

« Et bien le bois dans le projet en collaboration avec Mo Landi. C’est l’un des principaux éléments des œuvres exposées. L’hiver est le moment idéal pour voir les structures du tronc des arbres et de leurs branches, car ils sont nus sans leurs feuilles. Autour d’Arles, nous sommes entourés par la nature et c’est une expérience merveilleuse. »

Qu’est-ce qui a façonné votre goût ?

« Définitivement avoir grandi en Afrique du Sud. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir des parents qui aimaient la nature. Mon père était un avide contemplateur d’oiseaux et j’étais en permanence entouré de la faune et la flore, sauvage ou domestiquée.

J’ai partagé mon lit avec un guépard et un caracal, j’ai pleuré la mort des serpents, j’ai été le « père » d’autruches et un jour j’ai même porté un coléoptère rhinocéros vivant comme bijou à l’école. Les merveilleuses rencontres au cours de ma vie dans ce pays et ma femme m’ont aussi transformé en l’homme que je suis aujourd’hui. »

Votre colormatch du moment ? 

 

« Je viens juste de passer des jours formidables à surfer à Courchevel entre ciel bleu et sommets enneigés donc définitivement bleu et blanc. »

Vos trois derniers coups de cœur artistiques ? 

 

« La Tomba Brion de Carlo Scarpa dans la province de Trévise, le Palais Idéal du Facteur Cheval à Hauterives dans la Drôme et  Les Paysages d’intérieurs de Claire Tabouret. »

Les Paysages d’intérieurs de Claire Tabouret
Photo du haut : La Tomba Brion de Carlo Scarpa / Photo du bas : Palais Idéal du Facteur Cheval
Les Paysages d’intérieurs de Claire Tabouret
Photo du haut : La Tomba Brion de Carlo Scarpa / Photo du bas : Palais Idéal du Facteur Cheval

La prochaine pièce design que vous aimeriez acheter ? 

 

« Le vieux canapé leoCamaleonda de Mario Bellini édité par B&B. » 

3 pièces design iconiques ? 

 

« L’ancienne Land Rover Defender. Le canapé Camaleonda  de Mario Bellini et n’importe quel objet relié au travail de Janine Abraham et Dirk Jan Rol. »

 Le dernier artiste découvert ? 

 

« Le peintre nigérien Victor Ekpuk. »

Trois artistes qui vous influencent ? 

 

« La céramiste Valentine Schlegel et les architectes Claude Costy et Pascal Hauserman. »

Valentine Schlegel
Claude Costy et Pascal Hauserman
Valentine Schlegel
Claude Costy et Pascal Hauserman

Une adresse qui vous a bluffé ? 

 

« Le restaurant Ristorante Birreria Ottone en Italie, j’y ai probablement mangé un des meilleurs repas de la vie. »

3 comptes Instagram inspirants ?

L’architecte qui construirait la maison de vos rêves ?

« Javier Senosiain. »

Casa Tiburon, Javier Senosiain © Mauri Pini
Nautilus House in Naucalpan, Mexico by Javier Senosiain
Casa Tiburon, Javier Senosiain © Mauri Pini

Une scénographie marquante ?

« La maison de Ricardo Bofill qui était une usine de ciment abandonnée à Barcelone. » 

Moodletter

Recevez dans votre boite mail les tendances, prescripteurs et styles dans l'air du temps !