Cookie Consent by Free Privacy Policy website

La collection Hinoki par

Christophe Delcourt

True Story

il y a 4 mois

Designer autodidacte, éditeur depuis 1995, Christophe Delcourt, passionné de nature et d’équitation, continue de signer des collections de mobilier pour de grandes maisons, à l’instar de Minotti et Roche Bobois. Cet automne, celui qui privilégie désormais la courbe et le trait généreux, dessine pour la CFOC (Compagnie Française de l’Orient et de la Chine) Hinoki, une collection composé d’un canapé en bouclette italienne et structure en hêtre fabriquée en Anjou, d’une table basse en marbre chinois et d’un fauteuil cocon. Soit trois meubles phares du living faisant le pont entre les deux continents. Quant au nom, celui du cyprès en japonais, il évoque l’amour du Normand pour le bois, matière première dont la beauté est pour lui une source inépuisable d’inspiration. Rencontre.

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC ; œuvre de Charlotte Bovy, exposée par Amelie Maison d'Art

La genèse de la collection Hinoki pour la CFOC ? 

 

« Pour cette collection, on s’est donc demandé comment faire le lien entre Orient et Occident. Tout est parti de la pièce centrale, le canapé. J’ai de suite pensé au Chesterfield anglais, qui a traversé les continents, s’est posé dans différentes cultures, a parfois évolué avec elles. Il évoque pour mes les fumoirs des clubs ou encore les bureaux de professeurs d’Ivy Leagues américaines. 

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

J’aimais bien l’idée de faire revenir en Europe cet élément très identifiable et d’en apporter une interprétation française. Ce n’est ni un hommage ni une inspiration de forme pure – il est moins épais, sans capitonnage, en tissu et non en cuir – mais une histoire que j’ai projetée dans mon propre imaginaire. »

« Il a fallu remettre le Chesterfield dans son époque et travailler les conforts. Je dis bien les conforts car c’est là toute la problématique du siège : nous sommes tous différents et il doit convenir à toute la famille. J’ai donc doté mon canapé Hinoki d’une forme de madeleine tout en rondeur qui permet différentes assises. Le meuble est ainsi plus profond au centre et invite à se lover dans les angles. »

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

Qu’en est-il de la table basse ? 

 

« Chacune des tables basses que nous avons produites est unique, car le plateau de marbre chinois dit “white panda” est unique. Je me suis inspirée de la pierre de rêve. Dans la culture chinoise, contempler ces plaques de marbres évoquant ravins, montagnes ou océans, libèrerait l’imaginaire. Se perdre dans ces paysages permet de s’évader tout en restant chez soi, lorsque l’on est enfermé entre quatre murs. »

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

« J’aime tout ce qui peut nous éloigner des écrans. Je répète souvent qu’il faut s’éloigner pour créer, se retrouver dans le vide, et la saturation d’images que nous subissons ne nous le permet pas. J’apprécie particulièrement les moments de voyage où nous sommes bloqués, car durant ces temps d’ennui le cerveau se balade. Ne rien faire suscite l’imagination. »

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

Qu’est-ce qui vous motive à collaborer avec d’autres marques, vous qui êtes aussi éditeur ?

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

« Le fait de se tourner vers d’autres horizons, de se nourrir de nouvelles rencontres, d’être confronté à d’autres façons de penser et d’aborder la création. Je recherche surtout l’interaction avec d’autres savoir-faire, des compétences auxquels je n’ai pas accès via les ateliers et les artisans avec qui je travaille habituellement. 

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

Cette collaboration avec la CFOC m’a permis d’entrer dans l’univers du voyage, de l’artisanat asiatique. Valérie Mayéko Le

Héno, la directrice de la création, a une culture du meuble incroyable et une ouverture vers l’Asie rare. L’idée était de mélanger mon regard plus occidental sur le meuble à ce qu’elle a pioché à travers le monde. J’aime cet art du mixage, du métissage. »

La collection Hinoki de Christophe Delcourt pour la CFOC © Francis Amiand

Pour vous,

qu’est-ce qu’un bon meuble ?

« Tout d’abord, pour un designer, la forme juste, ou la bonne idée, est celle que l’on peut décliner, développer. Un meuble est un objet de désir, sans pour autant être l’esclave d’une mode. Lorsque j’achète une pièce de mobilier, je veux qu’elle soit pérenne, pouvoir la conserver sur la durée et ensuite la transmettre.

OZE canapé de Christophe Delcourt

Collection ORR de Christophe Delcourt

Collection GEO de Christophe Delcourt

OZE canapé de Christophe Delcourt

Collection GEO de Christophe Delcourt

Collection ORR de Christophe Delcourt

Je trouve que si l’on peut changer facilement de maison, ce n’est pas le cas du mobilier. Nos meubles racontent une histoire, créent des souvenirs. C’est une vision très personnelle. Lorsque j’étais enfant, nous déménagions beaucoup, je ne suis donc pas attaché aux lieux. En revanche, canapés, fauteuils et luminaires nous suivaient, et me rassuraient aussi. Pour moi, un meuble doit avant tout être rassurant. »

Chaque semaine, les moods de demain

Découvrez les plus beaux objets, lieux & créations du moment
dans nos moodboards de styles.