Goodmoods

Le Salone del Mobile de

STUDIOPEPE

True Story

il y a 3 semaines

Une même université milanaise, une rencontre innatendue sur une plage mexicaine et voilà que Studiopepe naît. L‘agence d’architecture et de design de d’Arianna Lelli Mami et Chiara Di Pinto, elle, ne doit pas son succès au hasard. Ses deux créatrices ont su distillé depuis 2006 leur goût pour les couleurs honnêtes, les formes dites  “archétypiques” et leur vision éclectique du design qui mêle poésie et rigueur.

 

Pour la Milan Design Week 19, elles se sont appropriées les 400 m2 d’une ancienne usine d’or au charme surané pour leur projet « LES ARCANISTES – THE FUTURE IS UN / WRITTEN ». Là-bas elles présentent des « pièces sur mesure, œuvres d’art, rééditions de créations mythiques, et installations dans lesquelles le lien entre la matière, les archétypes et la puissance des symboles est approfondi. » Bienvenue chez les Arcanistes.

studiopepe

Où se trouve t-on ?

 

« Ici c’était un grand espace industriel : une ancienne manufacture d’or datant des années 1900. On a vu cet endroit pour la première le 30 janvier, ce qui nous a laissé seulement deux mois pour préparer l’exposition… »

La genèse du projet ?

« C’est une enquête sur le lien entre la matière et le pouvoir des symboles. Les arcanistes étaient les premiers chimistes, les seuls à connaitre les formules de la fabrication de la porcelaine et de la matière en général, comme le verre et les métaux. Les arcanes figurent également sur les 21 cartes de tarot, où ils représentent l’inconscient collectif. Ces différents éléments ont nourri notre interprétation (très personnelle et multidisciplinaire !) de l’interaction entre la matière et la divination. »

« Nous avons conçu cette exposition comme un voyage jalonné de pièces de designers, de créations de notre studio, de rééditions de pièces design mythiques, d’œuvres de multiples d’artistes, un mélange de matériaux… pour créer un parcours qui s’achève dans une salle blanche au sous-sol : la Società Mantica. C’est une une société de devins pour qui la lecture des cartes de tarot est liée aux symboles, à la matière et à la découverte (dont la nôtre). »

« Nous voulions montrer nos projets et ce que nous aimons ailleurs que dans un cube blanc aseptisé. L’idée c’est de créer un environnement particulier  pour que les visiteurs vivent l’histoire des Arcanistes pleinement. »

Une découverte ?

« Le marbre recyclé ! Nous aimons la beauté de ses imperfections et ses formes étranges. C’est le charme des matériaux bruts de décoffrage… »

Un mouvement marquant ?

« Le Bauhaus on est très sensible à ce mouvement parce qu’il impliquait tous les aspects de la vie. Ça nous plait l’idée d’une vision complète qui va du petit détail à priori insignifiant aux grands principes. 

Ça part dans toutes les directions : ce que vous faites, ce que vous dessinez, avec des projets d’architectures certes mais aussi de fêtes, de costumes, d’écoles et même politiques. C’est vraiment une référence. »

Un philosophe marquant ?

« Jung nous a beaucoup inspiré sur ce projet, il a étudié les Arcanes et les archétypes que les cartes représentent. Nous l’avons beaucoup lu (puis re-re-relu !) pour ce projet. »

Un lieu mythique ?

« Les temples antiques. Souvent, sur leurs frontons, on peut y lire la phrase « Connais-toi toi-même« … Les réponses sont déjà en nous, il suffit de les révéler en posant les bonnes questions. »

Une citation pour ce projet ?

 

“There are two different types of people in the world, those who want to know, and those who want to believe.” F. Nietzsche
Twin Peaks par David Lynch

Un film inspirant ?

« Cette année, nous ne sommes pas parties d’une référence cinématographique particulière pour imaginer l’exposition (l’an passé “Orange mécanique” de Stanley Kubrick était l’un de nos fils conducteurs). Mais certaines personnes nous disent que les lieux leur rappellent David Lynch, tout particulièrement l’espace du bas. On regarde tout le temps des films, ça nous “nourrit” visuellement. »

Florence & The Machine

Une musique à écouter en boucle ?

« Florence & The Machine, sans hésitation. Sa mère était professeure, spécialiste de  la Renaissance, et c’est pour ça qu’elle a appellé sa fille Florence. Et apparemment ça l’a marqué : elle distille des références et symboles de cette période dans ses chansons. »

 

Mood Letter
Recevez chaque jeudi dans votre boite aux lettres : une tendance à venir, un trend-setter invité, un mood inspirant !