Cookie Consent by Free Privacy Policy website

L’installation Outonomy de

Mathieu Lehanneur

Designers

il y a 1 mois

Architecte et designer, Mathieu Lehanneur s’invente tour à tour chercheur et ingénieur. Très tôt, il se fascine pour la science — il dédie d’ailleurs son mémoire de fin d’études au design des médicaments — et s’intéresse au fil de ses projets, à la régénération de la peau, la filtration de l’air ou à l’énergie renouvelable… Parallèlement, il signe avec sa marque éponyme, des pièces de mobilier très contemporaines qui puisent leur essence dans la vie et la technologie. Exemples ? Une sculpture en faïence qui reproduit les mouvements de l’eau, ou une console en verre soufflé qui interroge la gravité.

 

L’année 2024 s’annonce charnière. À l’aube de ses cinquante ans, Mathieu Lehanneur dévoile La Factory, son QG parisien, et son Pied-à-Terre à New York ; dessine la torche et la vasque olympiques des JO de Paris ; et est nommé Designer de l’année 2024 par Maison&Objet. Une médaille qu’il honore en dévoilant pour le salon Outonomy, une installation futuriste mettant en perspective la maison de demain (18-22 janvier). Rencontre avec ce néo-survivaliste.

Mathieu Lehanneur

Quel jour & heure est-il ? Que faites-vous habituellement à ce moment de la semaine ?

 

« Il est 7h46, nous sommes le 5 janvier 2024. Je suis à la Factory, notre siège social et usine. Les équipes ne sont pas encore arrivées et le téléphone n’est pas réveillé. Un peu plus tard, le lieu va se remplir, nos créations vont se monter et s’assembler, les prototypes vont prendre forme, il faudra faire le tri entre les bonnes idées et les moins bonnes. Les cafés vont s’enchaîner au fil des réunions et des problèmes à régler. La journée va filer d’un trait et mon estomac me rappellera vers 17h que j’ai oublié de déjeuner. »

Atelier « La Factory », Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Votre humeur du jour ?

 

« FATIGUÉ MAIS HEUREUX. »

D’où vient cette obsession pour la nature et la science ?

 

« La nature est notre berceau, la science est notre fée. Si j’ai une obsession, c’est celle de réfléchir à ce que nous sommes profondément et d’où nous venons. Enfant et adolescent, j’étais un garçon plutôt contemplatif, je pense que je le suis resté. »

Console « Happy To Be Here » par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Voiture « Suite N°4 », Renault par Mathieu Lehanneur

Bateau « Day » par Mathieu Lehanneur

C’est ce qui vous influence créativement ?

 

« Comme beaucoup de gens, je ressens une certaine paix intérieure face à l’océan. Dans mon travail, je me nourris des géométries complexes issues de la nature et des phénomènes rationnels et irrationnels. Je veux que mes pièces soient des êtres vivants qui semblent respirer, ressentir et grandir. Je veux qu’elles soient des œuvres d’art et des supports de réflexion ou de méditation. »

Sculpture murale « 50 Seas » par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

La genèse de votre installation Outonomy pour M&O ?

 

« Ce projet se construit sur l’idée d’indépendance et de liberté, loin du bruit et de la densité. Vers un ailleurs où chacun peut repenser sa façon de vivre et d’interagir avec son environnement. Vers un ailleurs pour inventer et se réinventer… C’est un écosystème de vie, à la fois minimal et optimal. L’histoire de la civilisation et de l’architecture est ponctuée de tentatives, de solutions et de propositions d’un habitat isolé : l’igloo, la cabane, la hutte ou la yourte. »

Projet Outonomy de Mathieu Lehanneur pour M&O

Quelle est l’histoire que vous racontez à travers l’installation ?

 

« Outonomy est une invitation à  revenir aux sources – voire au code source – en combinant nature et technologie. J’ai voulu proposer une vision alternative de la représentation moderne de l’Homme dominant la nature. L’idée est de penser un habitat innovant et un nouveau mode de vie qui se construit autour d’une collaboration vertueuse entre l’humain et son environnement. C’est un projet de vie possible, une façon d’adresser la question implicite à chaque visiteur : êtes-vous prêt ? Loin d’une nostalgie ou d’une tentative de revenir sur nos pas, Outonomy tente de répondre à la question : « de quoi ai-je vraiment besoin ? »

Fauteuil « Square Sun » par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Quel est l’enjeu d’Outonomy ?

 

« L’enjeu est justement de combiner nos besoins et les technologies actuelles. La science et la technologie deviennent intéressantes lorsqu’elles nous permettent de retrouver notre humanité : mieux respirer, mieux dormir ou mieux manger. Outonomy est finalement un retour possible à notre caverne originelle, en veillant à y apporter le confort auquel nous ne souhaitons plus renoncer. »

Écosystème domestique par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Maison Cailler, Flagship store par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Quelles sont les inspirations du projet ?

 

« L’installation se nourrit de l’émergence des pensées survivalistes en plusieurs points du globe, de la plus douce à la plus paranoïaque. L’idée ici n’est pas d’emprunter la route du bunker, ni d’envisager l’apocalypse, mais plutôt de nous interroger sur la vie que nous souhaitons mener. »

Atelier « La Factory », Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Quelle est la palette de couleurs de l’installation ?

 

« L’ensemble de l’installation sera monochrome : d’un jaune radiant et vibrant, la structure de l’habitation en bois et les objets seront liés par cette surface solaire. J’ai choisi cette couleur pour créer une image fictive, et laisser à chacun la liberté de définir le degré de possibilités de cette proposition. Ce parti-pris permet d’éviter l’interprétation de ce projet comme une solution définitive et prête à vendre. »

Avez-vous dessiné des pièces exclusivement pour l’espace ?

 

« Les éléments présentés seront une combinaison de pièces existantes qui ont été réinterprétées pour cette installation et de nouvelles créations, dont des systèmes de drone à hélium et d’énergie éolienne en collaboration avec des sociétés spécialisées. »

Atelier « La Factory », Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Torche Olympique, JO Paris 2024 par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Vous avez dessiné la flamme Olympique des jeux de 2024, quels en sont les inspirations ?

 

« Le dessin et la conception de la torche se sont construits sur 3 piliers principaux : l’égalité, l’apaisement et l’eau. Ils me sont apparus dès le départ comme les meilleures incarnations des Jeux de Paris. Ils en sont les valeurs mais aussi éléments de contexte. »

Torche Olympique, JO Paris 2024 par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Comment les avez-vous incarnés ?

 

« L’égalité, qui s’exprime autant dans la parité des athlètes que des Jeux Olympiques et Paralympiques, s’exprime à travers la symétrie parfaite de la torche. Pour la première fois de son histoire, elle joue de cette dualité et de cet équilibre. L’apaisement s’exprime à travers un dessin tout en courbes et en lignes continues. Car même si les Jeux demeurent l’espace de la compétition et de la performance, la flamme demeure un objet de transmission et l’incarnation de la paix. En ce sens, les Jeux sont un instant suspendu, une ambition fraternelle que le sport peut et doit porter, quels que soient les tourments du monde. »

« Enfin l’eau, notre troisième pilier : au-delà de ses monuments, Paris est un art de vivre au fil de l’eau. La Seine en est le lien et le cœur battant et sera le théâtre de la cérémonie d’ouverture et de plusieurs sites olympiques. La torche s’en inspire en jouant des ondulations et des reflets du métal poli devenu liquide. »

Torche Olympique, JO Paris 2024 par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

Des projets à venir ?

 

« Je travaille actuellement sur la Vasque, le deuxième objet emblématique des Jeux Olympiques, qui sera dévoilée lors de la cérémonie d’ouverture en juillet 2024. Il s’agit d’un projet passionnant, très différent de la torche, mais parfaitement complémentaire. »

Pied-à-terre, NYC par Mathieu Lehanneur © Felipe Ribon

« En mars, nous inaugurerons notre nouveau Pied-à-terre à New York. Il s’agit d’un penthouse dans l’un des plus beaux gratte-ciels de la ville où nous mettrons en dialogue nos dernières pièces et recevrons nos clients et amis. Le Pied-à-terre, au même titre que la Factory à Paris, est un pilier de notre écosystème ; ces deux lieux représentent des étapes importantes dans le développement et l’expansion de la marque MATHIEU LEHANNEUR. »

« Je travaille également sur de nouvelles pièces qui devraient être présentées au cours de l’année. Certaines de nos pièces seront présentées dans des musées aux États-Unis, notamment au Denver Art Museum et le San Francisco Museum of Modern Art. Je travaille également à l’élaboration et au développement de nouvelles pièces… Une année assez chargée ! »

Chaque semaine, les moods de demain

Découvrez les plus beaux objets, lieux & créations du moment
dans nos moodboards de styles.